L'hyponomeute

L’hyponomeute est un papillon de nuit du groupe des teignes, de la famille des Yponomeutideae. Ils volent entre le coucher du soleil et les premières heures de la matinée.

Il mesure 10 mm environ et fait penser à une mite fine aux ailes blanches recouvertes de points noirs. Les femelles pondent les œufs mi-juillet et 3 à 4 semaines plus tard, les petites chenilles sortent des œufs. On distingue 5 stades larvaires. Au premier stade elles hivernent puis début mai de l’année suivante, elles quittent leur bouclier et commencent à se nourrir. Les chenilles vivent en colonies sur les arbres. Elles sont groupées dans un large cocon soyeux et dévorent les feuilles et l’extrémité des jeunes rameaux. Plus de 80 % du feuillage sont dévorés en juin lors du dernier stade larvaire. En cours d’activité les fils du cocon se chargent de petites billes sombres caractéristiques, les déjections.

La chenille est de couleur jaune paille à son premier stade de développement et présente des points noirs sur les flancs. Lorsque son développement est achevé, cette chenille à tête noire peut faire de 18 à 20 mm de long. Ses poils non urticants ne représentent aucun danger pour les hommes ni pour les animaux.

Conférence sur la permaculture de M Gadot le 27 avril 2018

Le conférencier Denis GADOT, de formation scientifique et technique en informatique, se présente comme un passionné de nature, d’apiculture et de jardinage.
Il débute sa conférence en livrant quelques constats :
-    les terres cultivables remplacées par des zones commerciales, des parkings, des routes
-    la disparition de certaines  espèces d’oiseaux
-    l’impact de l’éclairage sur la vie des insectes
-    des études de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) qui démontrent que les plats préparés sont cancérigènes
-    le bio qui n’est pas forcément encouragé…

La permaculture est un système résilient qui a pour objectif une production agricole durable.
Monsieur GADOT explique l’éthique et les principes fondamentaux de la permaculture qui sont : prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain et partager de manière équitable.

Conférence Soigner les plantes par les plantes par Eric Charton

Conférence donnée par Eric Charton, dans le cadre de la semaine de la lutte contre les pesticides. Conférence subventionnée par le SDEA et la Mission Eau du bassin de la Souffel.

Eric Charton rappelle que l’usage des pesticides est interdit pour les Communes et les verger-écoles depuis le 01 janvier 2017. L’usage en sera interdit pour les particuliers au 1er janvier 2019. En attendant, ils ne sont plus en vente libre en jardinerie.
Il faut donc trouver des solutions alternatives à ces pesticides.

La conférence s’est articulée autour de 3 points :

1. L’ambiance nécessaire à la bonne installation des plantes dans le jardin.

Qu’est-ce que « l’ambiance » ? Les plantes ont besoin d’un sol adapté à leurs besoins. Les distances de plantation sont importantes. En effet, on aménage souvent le jardin en fonction de la plante telle qu’on l’achète, mais on ne pense pas toujours à ce qu’elle va devenir à l’âge adulte.
Quand l’être humain plante, il aime récolter dans l’année. Eric Charton donne alors un exemple de plantation : 2 haute-tiges sont plantés à 8 à 10 m de distance mais ils ne commenceront à produire que dans 6 ans environ. On peut alors planter entre les 2 arbres un scion qui produira au bout de 2 à 3 ans ; un groseillier qui produira dans les 2 ans, un chou qui produira dans l’année. Il y a aura donc des récoltes chaque année ; cela permet d’optimiser l’espace et d’avoir un regard attentif à ce qu’on a planté.
Les plantes doivent vivre sans prédateurs ; on appelle prédateurs quand il y a une invasion.
Il faut comprendre également qu’il ne faut pas donner à manger à la plante mais au sol lui-même.

Glossaire arboricole

Affranchissement : Le greffon émet et vit sur ses propres racines.

Bouquet de mai (le) : production très courte de 1 à 5 cm, se composant de quatre à huit bourgeons floraux qui entourent un oeil à bois terminal.

Bourgeon à fleurs (le) : ce bourgeon arrondi renferme sous ces écailles les ébauches d'une inflorescence, celle-ci apparaît au printemps et porte à la fois des fleurs et des feuilles.

Bourse (la) : après cueillette ou la chute des fruits, la zone d'insertion des fruits s'enfle en une masse charnue dénommée bourse. Cet organe se maintient sur l'arbre et peut porter des dards, des brindilles. C'est la production fruitière par excellence.

Brindille (la) : est un petit rameau flexible atteignant à peine 20 à 25 cm de longueur. Elle porte à son extrémité un oeil à bois (brindille simple) ou un bourgeon floral (brindille couronnée).